Du 09 au 23 décembre, nous invitons nos membres à travailler sur la nuit.

Voici peut etre le thème qui colle le mieux à la saison.

Je sais il fait froid et sans lumière, pas de photo… mais pourtant la photo de nuit peut présenter de réel avantage (surtout en hivers).

Les lumières de la ville ont un charme particulier (et surtout en période de fête) (vous ne verrez jamais de décoration de noel au mois d’août). Les jours sont plus courts donc nous ne sommes pas obligés de sortir à 2h du matin pour prendre des photos et enfin avec un peu de chance vous aurez de la neige et vous pourrez bénéficier d’un séduisant point de vue.

Mais comme nous ne vivons pas dans le monde des bisounours, tout n’est pas rose et le gros problème (excepté le froid) et que nous allons manquer de lumière

Sur ce point vous avez trois solutions…. avec leurs avantages et leurs contraintes

  • Augmenter l’ouverture (qui est limitée par l’ouverture maximale de votre objectif)
  • Ralentir la vitesse d’obturation (ce qui est limité par votre stabilité et la présence ou non de stabilisation, voire d’un trépied)
  • Augmenter la sensibilité ISO (ce qui est limité par les capacités de votre appareil, qui produit des images de moins en moins propres au fur et à mesure qu’on augmente les ISO)

Pour augmenter l’ouverture, il sera préférable de travailler avec des objectifs très lumineux, qui ont donc une ouverture maximale importante.

Pour diminuer la vitesse d’obturation, il va falloir faire attention à ne pas créer de flou de bougé. A partir d’une certaine vitesse, il vous sera impossible de shooter sans stabiliser correctement votre appareil. Pour des vitesses raisonnables (du genre 1/15ème), un objectif stabilisé pourra beaucoup vous aider, surtout si vous faites l’effort d’être bien stables vous-même.

Et pour les ISO, à trop pousser les curseurs vous risquez le bruit mais pour simplifier, plus le capteur est grand et l’appareil récent, plus la réduction du bruit à haute sensibilité sera efficace.

Les réglages pour la photo de nuit à main levé

1. Vous passez en mode priorité ouverture : vous ouvrez à fond ou presque. vous surveillez que la vitesse d’obturation que va choisir votre boîtier soit suffisante pour avoir un cliché net à main levée. Utilisez la correction d’exposition pour sous-exposer l’image : votre appareil aura souvent tendance à vouloir chercher du détail dans les ombres.

2. Vous passez en mode priorité vitesse : vous choisissez la vitesse minimale qu’il vous faut pour éviter le flou de bougé. vous laissez l’appareil ouvrir le diaphragme comme il veut. ici aussi, je conseille vivement d’utiliser la correction d’exposition.

3. Vous utilisez le mode manuel et faites vos propres réglages.

Faire une photo de nuit sur trépied

Choisissez la priorité ouverture, réglez pour avoir la profondeur de champ que vous souhaitez, puis laissez l’appareil choisir la vitesse, en utilisant éventuellement la compensation d’exposition. N’oubliez pas de désactiver la stabilisation et d’utiliser le verrouillage du miroir et une télécommande, comme dans toute pose longue.

petit rappel :
format libre
1 photo par jour
on sort son appareil car on essaye d’éviter les photos d’archives